Paris et ses Catacombes

denfer

Après avoir cherché sur Google Maps et sur mon GPS l’avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy, nous avons abandonné et nous nous sommes dit qu’une fois sur la place Denfert-Rochereau nous trouverions bien… nous avons surtout déjà trouvé pourquoi mon GPS ne connaissait pas cette avenue…

img_0452.jpg

Et puis finalement, étant donnée la file d’attente, on ne pouvait pas manquer l’entrée des catacombes. Les guichets ferment à 17h, il était 16h15 et avec tout ce monde nous sommes passés à 16h50… j’ai payé mon plein tarif à 7 euros et Antonin son tarif moins de 26 ans à 3,50 euros.

ligne noire plafond

Pour les atteindre nous devons suivre des couloirs pendant quelques temps, et là grâce au flash vous voyez une ligne noire au plafond qu’on trouve partout. On suppose que c’était pour permettre à l’époque de suivre le chemin sans se perdre.

Port Mahon

Sur ce chemin nous découvrons 2 sculptures faites par Décure entre 1777 et 1782, l’un des premiers ouvriers, celle-ci représente le palais de Port-Mahon, ville principale de l’ile de Minorque aux Baléares, où il avait été retenu en captivité. Malheureusement il est mort dans un éboulement alors qu’il taillait des escaliers pour donner accès à ses œuvres…

entrée catacombes

Voici enfin l’entrée de catacombes….

première vision

A peine la porte passé je fais un grand bond en arrière pour la repasser dans l’autre sens… je pense que je n’avais pas réalisé ce que je verrai…

cranes en coeur

En continuant on découvre que malgré l’énorme respect qui a présidé ce déplacement des ossements, leur gout était assez spécial. Parfois on voit les cranes disposés pour représenter quelque chose, ici un coeur.

Voici le contexte dans lequel ils ont été disposés d’après le site officiel :

  • Le cimetière des Innocents (près de Saint-Eustache, dans le quartier des Halles) avait été en usage pendant près de dix siècles et était devenu un foyer d’infection pour tous les habitants du quartier. Après de multiples plaintes, le Conseil d’État, par arrêt du 9 novembre 1785, prononça la suppression et l’évacuation du cimetière des Innocents.
  • Ce sont d’anciennes carrières qui furent choisies pour déposer les ossements ; la Ville de Paris venait en effet de se doter d’une inspection générale des Carrières dont le rôle était la consolidation des voies publiques minées par les carrières. Les carrières « de la Tombe-Issoire » furent l’objet de travaux comprenant une grande part de maçonnerie et de soutènement de galeries, complétés par le creusement d’un escalier flanqué d’un puit pour déverser les ossements.
  • La translation des restes pu commencer après la bénédiction et la consécration du lieu le 7 avril 1786 et se continua jusqu’en 1788, toujours à la tombée de la nuit et selon un cérémonial constitué d’une procession de prêtres en surplis qui chantaient l’office des morts le long du trajet emprunté par les tombereaux chargés d’ossements et recouverts d’un voile noir. Par la suite, ce site allait, jusqu’en 1814, recueillir les ossements de tous les cimetières de Paris.
  • Dès leur création, les Catacombes suscitèrent la curiosité. En 1787, le Comte d’Artois, futur Charles X, y descendit en compagnie de dames de la Cour. L’année suivante, on mentionne la visite de Madame de Polignac et Madame de Guiche. En 1814, François 1er, empereur d’Autriche, résidant en vainqueur à Paris les visita. En 1860, Napoléon III y descendit avec son fils.
  • Les Catacombes de Paris ont rouvert le 14 juin 2005 après plusieurs mois de fermeture pour travaux. L’éclairage a été révisé, les voûtes ont été consolidées et les murs d’ossements remontés.

img_0487.jpg

Voici un autre exemple de ce qu’on y trouvait comme utilisation des crânes…

img_0521.jpg

On trouve régulièrement des phrases en latin ou en français, certaines m’ont plut, d’autres moins. Mais je vous laisse les découvrir quand vous irez. En tout cas si vous avez besoin d’exercice pratique sur votre latin, c’est le bon endroit.

wc ?

Il faudra que je trouve l’explication de ces petites pierres disposées ainsi… parce que là j’ai plutôt envie de change le texte au dessus par “Pensez à tirer la chasse en partant”…

flamme

Premier monument élevé dans les catacombes : c’est un bloc de pierre portant une coupe sur laquelle les carriers entretenaient un brasier permanent afin d’activer la circulation d’air dans les galeries. Que c’est astucieux !

défibrilateur

A la fin de la visite qui aura duré près d’une heure, on monte un escalier pour ressortir prévenant qu’il faut monter doucement car il y a plus de 80 marches. Arrivé en haut on trouve le défibrilateur pour les personnes qui n’ont pas sur lire l’avertissement, et à coté on va dire que c’est ce qui reste de ceux pour qui il n’a pas fonctionné… Un gardien ouvrait certains sacs pour vérifier qu’un sataniste ne prenait pas un souvenir, c’est donc peut être ce qu’il y a trouvé.

En tout cas, même si c’est assez choquant de voir des millions d’ossements partout, il est très émouvant de penser que c’est ceux de parisiens nous ayant précédé pendant des siècles. Je conseille vraiment de voir cela une fois dans sa vie.

Mes photos ne sont pas très bonnes car le flash y est interdit, il faut donc penser à emmener un trépied si vous y allez…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *