Category Archives: books

Jamie Bell est vert ??

plus de 2 semaines sans rien écrire ? Aïe j’ai vraiment abusé ! il est temps que je vous raconte tout ce que j’ai récolté pendant ce temps là…

à commencer par un Petit déjeuner organisé par Google pour présenter comment nous devrions utiliser des ordinateurs au lieu de continuer à les confondre avec du Papier et des chemises à papier…

en passant par le livre que je viens de finir “The Time Traveler’s Wife” qui était un défi brillamment relevé de narration où chaque chapitre se trouve à une époque différente et surtout pas dans l’ordre chronologique.

En finissant par des petits coins sympa où j’ai passé mes précédents week-end… si sympa que j’ai oublié d’écrire sur mon blog.

Ce soir j’ai été au ciné pour voir “My Name is Hallam Foe“, c’est un gars qui aime regarder les autres vivre… je trouvais que le film avait beaucoup de retard… puis j’ai compris quand j’ai vu Hulk apparaitre…

je ne préfère pas vous parler de ce film, je ne voudrais pas vous décourager d’aller remplir les salles de ciné, j’adore qu’il y ai du monde pour les observer 🙂 serais-je un Hallam Foe ? je vous le dirais quand j’aurais réussi à le voir sans me tromper de salle…

J’ai commencé à lire mon premier “Roman Historique”… c’est une fiction qui se passe au milieu de faits historiques, dans ce cas-ci à l’époque où Attila envahi l’Europe. C’est fascinant ! j’aurais du lire ce genre de chose bien plus tôt.

Ca en fait des articles à vous écrire pour les prochains jours ! Vendredi je pars dans mon Perpignan natal en moto, par les départementales en m’arrêtant chez la famille à mi chemin… j’espère m’en mettre plein les yeux et vous le transmettre en photo…

Agrandir le plan

Ma bibliothèque

Je viens d’installer Delicious Library 2 qui m’avait tant plut chez Timuche. J’y ai entré les 116 livres de mon étagère du salon en un temps record car il reconnait à la volé les Codes barres que je présentais à la webcam !

Ah oui commençons par le début : c’est un logiciel qui permet de tenir une liste de vos livres, musiques, films, etc. Et il y a tout ce qu’il faut pour l’exporter facilement vers un site web.

Donc à présent vous pouvez voir ma bibliothèque – non informatique 🙂 – à cette adresse : http://library.gonzofamily.com. Si vous vous y connectez avec un iPhone le site est adapté.

Now I will be by Road Less Travelled

[je réécris le précédent post en un peu plus soft]

The Road Less Travelled

Dans The Road Less Travelled j’ai lu que lorsque que notre esprit évoluait, il était normal de passer par une dépression, car on abandonne ce qu’on était et certaines choses en quoi on croyait. Ce qui n’est pas normal dans une dépression c’est quand elle dure, car quelque chose nous empêche de faire le deuil de tout ça.

Il se pose alors la question de savoir s’il n’est pas possible de moins souffrir en limitant notre évolution. L’auteur pense que c’est possible mais pas pour tout le monde. Certains auraient une capacité spéciale faisant qu’ils perçoivent beaucoup trop les nombreux niveaux d’implications de chaque changement.

L’exemple qu’il donne est celui de 2 généraux commandant une armée de 10.000 hommes. L’un ne pourrait y voir que 10.000 unités, l’autre pourrait y voir 10.000 vies et les plus nombreuses vies auxquelles ils sont chacun liés (familles, amis, futur personnes dont ils auraient changé la vie…). Je n’aime pas cet exemple mais il est de l’auteur.

J’ai parfois avoué à certaines personnes que mes plus grandes évolutions personnelles ont été accompagnées d’une immense souffrance. Je me reconnais donc entièrement dans ces personnes à capacité spéciale, car en effet pendant des jours je pensais à toutes les implications de ces évolutions.

Reste à se demander pourquoi cette fois je n’ai pas réussi à sortir de ma dépression. Mon explication est la suivante : je croyais vivre la chose la plus belle au monde. J’étais plus épanoui que jamais je ne pourrais l’être à nouveau. Et la vérité c’est qu’en fait tout cela n’était qu’une abomination, une monstruosité montée de toutes pièces par une personne sans scrupule (car ayant la capacité inverse de la mienne : être capable de ne voir aucune implication autre que celle immédiatement visible).

Alors comment espérer revoir de belles choses dans ma vie future si à chaque fois je sais qu’elles ne peuvent être qu’une illusion qui tombera sûrement un jour ?

Il aura été si facile de transformer 3 années que je pensais être de rêve en une série de manipulations et de mensonges. Et à la fin c’est le menteur-manipulateur qui a la vie facile dans les bras d’une autre victime pendant que le mec droit et sans reproche se retrouve à voir le manipulateur continuer de se moquer de lui par de nouvelles farces.

Voila ce qui m’a empêché de faire mon deuil: Pourquoi une vie permettant de telles injustices mériterait d’être vécue ? pour prendre claques après claques et tendre l’autre joue au suivant qui pourra la frapper ?

Malgré tous mes efforts pour faire comprendre à Julien l’importance d’une parole donnée et surtout de ne jamais trafiquer la vérité, il a fait tout l’inverse et mène la belle vie dans les bras d’un garçon adorable. Je suis incapable de changer, ma parole aura toujours plus d’importance que mon bonheur personnel. Je me sens condamné à revivre sans fin les abus des personnes stupides et méchantes.
J’ai toujours pensé que ces gens avaient comme plus grande punition leur connerie. Et donc lorsqu’on m’emmerdait je partais voir ailleurs sans rancune.

Je vais rester sur cette idée, et me dire que la connerie de Julien finalement sera sa plus grande punition. Après tout, les concéquences de la connerie sont tellement nombreuses et parfois graves qu’il va en prendre un sacré coup. Je ne serais plus là pour le protéger en le prévenant des prochains coups que je voyais bien arriver à l’avance.

Chine J+8 Kunming, pretty (wo)man

Routard

Mission : changement de look…. j’en suis au 3e cran de ma ceinture que je ne pouvais même pas fermer au premier cran le mois dernier….

essaiessai

Ca ne se voit pas avec le flash, mais il semble que Calvin Klein ne fasse des tshirt que pour moi 🙂 ils sont coupés pour être juste un peu moulant et Sébastien est resté bouche ouverte de la surprise. Il a essayé du coup à son tour mais ça ne fait pas pareil quand on a pas mes épaules… j’ai pris ce Jeans et aussi un 2e qui était encore mieux, mais j’ai pas osé reprendre une photo car les vendeuses souriaient déjà beaucoup avec la première série (j’ai pris 4 t-shirts différents et 2 Jeans).

Livres

J’en profite pour prendre 3 livres, même s’ils ne sont pas donnés (100 yuans en moyenne) il est assez rare que des livres en anglais me motivent, je n’allais pas passer à coté !

The time traveller’s wife : un homme qui n’arrête de pas de voyager dans le temps malgré lui (un maladie comme une autre 🙂 ) et donc on découvre comment il gère sa vie amoureuse car sa femme elle ne voyage pas.

The final solution: un gamin qui sort des camps de concentration arrive chez un très vieux monsieur, anciennement connu pour ses donts de détective. Ce gamin est prostré dès qu’il perd son meilleur ami. Le vieux monsieur se fait un devoir de les réunir malgré sa santé

Starbook: c’est l’histoire d’un prince et d’une servante dans un monde fantastique, à un certain degrés cela semble juste des aventures, à un autre degrés il est écrit que c’est des remarque philosophiques à prendre en compte dans la vie réelle… à vérifier, j’écris ça de mémoire car il est déjà au fond du sac

Temple

… et oui, on allait pas laisser le dernier jour en Chine se dérouler sans voir un temple. Là encore la place est si agréable que ne nombreuses personnes y trainent et jouent au Jong.

Souvenirs

En faisant mon sac je tente de prendre une photo de tous les souvenirs, mais c’est pas évident. Le carton à droite c’est un jeu d’échec du vietnam. Il manque le pendentif en Jade pour la fille de ma cousine, qui s’appelle Jade, les nombreuses peluches des JO de Pekin et quelques marque-pages, plus certaines choses dont je me souviendrais en tombant dessus à Paris.

Repas

A midi on a mangé Japonais 🙂 Seb n’avait jamais gouter, et à Paris c’est ma nourriture préférée. Les restaurants Chinois de Chine vont vraiment me manquer une fois parti, on peut manger à tous les prix et c’est toujours bon.

Repas

D’ailleurs le soir on tente le plus économique : prendre dans des gargotes sur le trottoir.

Repas

Pour moi ça sera soupe au nouille à grand renfort de mimes à la cuisinière pour qu’elle ne mette rien de trop épicé dedans

Repas

Pour Seb ça sera brochettes en masse. On paira environ 20 yuans pour tout ça, moins de 2 euros pour 2.

Snif, c’est le dernier jour, je rentre pour écrire les billets de ces 2 derniers jours à Kunming et au dodo ! debout 6h pour prendre l’avion qui m’amènera à Paris via Beijing.

Seb m’a offert un superbe petit Panda en peluche !

Chine J+2 Dali

Dali

Et voila après une durée jamais égalée de transport, nous voila arrivés à destination : Dali (qui était notre objectif depuis qu’on a quitté Hanoi au Vietnam).

Dali

C’est une ville vraiment très plaisante et les montagnes et le lac qui l’entourent nous charment comme aucune ville du Vietnam ne l’avait fait.

Femmes

Et le plus agréable est de constater qu’il y a encore une grande part d’authenticité.

Eglise

Au détour d’une ruelle nous tombons face à une église catholique. Les photos sont interdites à l’intérieur mais on nous ouvre le cadenas pour visiter (et on nous indique discrètement où est l’urne pour les dons une fois qu’on a bien été impressionnés par l’intérieur très coloré, seuls les dragons tout autour des plafonds sortent du cadre catholique).

Cheval

Les montagnes nous attirent tellement que lorsqu’on nous propose de s’y balader à cheval nous acceptons immédiatement. C’était sans savoir que les chemins étaient très raides et remplis de rochets bien pointus. Mon cheval déteste se faire doubler et se met à cabrer et à galoper en poussant le cheval de Sébastien violemment si cela arrive… avec tout ça je suis toujours plus que motivé pour me mettre à l’équitation dès que possible.

Vue

Après une heure de cheval, la récompense est une vue sur Dali et son lac…

Jong

… ainsi qu’un temple à visiter, mais comme il n’a rien d’exceptionnel je préfère vous montrer comment les gardiens y occupaient leur temps en attendant les rares touristes.

Randonnée
Les chevaux ne peuvent pas monter plus haut, mais les mules que nous sommes tentent d’atteindre le sommet… nous avons marché 2h00 sur des chemins si raides que j’en glissais avec mes chaussures de ville, mais nous n’avons jamais atteint ce sommet 🙂 du coup nous n’avons plus de temps pour voir les chutes d’eau à proximité.

Zhoucheng

Et là, malgré notre fatigue (il a bien fallu en plus redescendre à cheval) nous allons visité un village voisin auquel Sébastien tient tant que je n’arrive pas à l’en décourager. Une fois sur place ce n’est qu’un village très mal entretenu, les murs sont presque tous en ruine et comble de tout J’Y PERD MON APPAREIL PHOTO !!!! et oui, toutes les photos de Chine viennent de l’appareil de Seb.

Police

Afin de tenter quelque chose pour mon appareil si précieux, nous passons 1 ou 2h au poste de police local, où personne ne parle anglais… grace à Google et à son moteur de traduction nous allons jusqu’au bout de notre affaire, mais jamais on ne retrouvera l’appareil 🙁 C’était quand même une expérience humaine incroyable, de pouvoir communiquer grâce à l’ordinateur des officiers de police et à Google Translator. Nous avons raté encore le dernier bus, alors les policiers arrêtent tout ce qu’ils peuvent sur la route pour trouver quelqu’un qui pourrait nous prendre, nous finissons dans un Taxi à leur grande peine car ça leur semble extrêmement cher : 50 yuan (5euros).

Repas

Ca n’est pas le repas qui m’a remonté le moral ce soir-là, d’autant que je découvre que j’ai aussi perdu mon livre tout neuf : Like the flowing River de Paulo Cuelho.

The Road Less TravelledLike the flowing river

Pour me consoler Sébastien m’a acheté The Road Less Travelled, un livre écrit par un psy qui veut donner les clés pour une vie plus heureuse à tout un chacun. J’écris ces lignes quelques jours plus tard, et je dois avouer que certains passages m’ont fait beaucoup de bien, surtout celui où j’ai l’impression qu’il parle de moi, et explique très clairement pourquoi je souffre anormalement plus qu’il ne le faudrait dans mon cas (Julien m’ayant quitté après 3 ans de vie commune). Le fait de rationaliser ma souffrance me permet enfin d’avoir la patience de la surmonter.

Bouddha

En même temps j’écoute un enregistrement audio d’un discours bouddhiste qu’une amie de Sébastien lui avait passé au Cambodge. Je me souviens alors que tout cela, c’est ce qui régissait ma vie avant que ne me perde dans les méandre de l’amour sacrificiel. Le bouddhisme m’a toujours étonné car il énonçait ce que j’avais moi-même obtenu au prix de très grands efforts de réflexion.

Demain nous partons pour un village que Sébastien tient absolument à visiter : Lijiang. J’espère que ce village me fera connaitre moins de malheur que le précédent.

Reading slowly

Should I tell you this blog will be one of the worst ever made ?

I don’t even know if a main line will be followed, I just guess I’ll talk about the books I’m reading, the IT problems I got and resolve or even worst: my life !

I’ve a strange way of reading, I noticed that even if the universe produced by the author becomes very familiar, even if it becomes a nice place where flying to whenever we want… this place stops existing at the end of the book.

I also noticed that one of my favorite moments in books are the long travels. Strange! I feel lucky to live when it takes less then a day to go wherever we want and I enjoy more than all to read the long stories that couldn’t be so long with a mobile phone and airports everywhere.

My conclusion came when reading Musashi, a japonese roman written by Yoshikawa Eiji:

I have to read several books in the same time! that’s the only way to make this universes slow down. It’s was so sad to read many years of a great life in such few days… My favorite moment to switch books became the long journeys between 2 events.

Trust me, that’s was one of the best choices of my life. But it must not be hard to understand that it’s very nice to keep reading a wonderful book 1 month instead of 1 week… I must be like sex: the longer…