Category Archives: travel

Randonnées en Ile-de-France

Je viens de m’inscrire au club de randonnée pédestre de ma ville. J’ai donc fait mes 2 premières randonnées avec eux.

En attendant de raconter ces 2 randonnées en voici les photos que j’ai prises avec mon téléphone (ayant prêté l’appareil photo)

Hier avec le club de randonnée de Brétigny-sur-Orge (rando evasion 91) nous avons fait 35Km dans la forêt de fontainebleau en 7h15 de marche (ça fait un rythme sacrément soutenu mais ça ajoute aux autres plaisirs qui se bousculent dans un tel contexte) :

Forêt de Fontainebleau

Le 28 septembre nous avions fait 40km autour d’Etampes, en moins de 8h… malgré le rythme soutenu il faut avouer que nous n’avions pas l’impression de forcer car l’ambiance était décontractée dans des décors aussi agréables !

Rando Etampes 28/09/2008

En espérant que je fasse vite comme d’habitude : je ne garde que quelques photos pour illustrer mon récit…

Ayant savouré ces grandes distances je vais essayer de voir s’il existe pareil du coté du RIF. Comme c’est la même fédération que le club de brétigny, je n’aurais pas une 2e licence à laquelle cotiser. Il semble que les départs de font par une gare de RER et l’arrivée sur une autre, ce qui nous permets de passer des contraintes de la boucle obligatoire pour retrouver nos véhicules.

Anne-Gaëlle aux US

Comme je n’ai pas trop pris le temps de raconter mes dernières péripéties (et pourtant il y en a) et que ce blog est en manque d’histoires de voyage, j’en profite pour copier ici le récit d’Anne-Gaëlle.

Elle nous a envoyé un email le 25 mai pour nous raconter un peu son voyage aux USA. Comme j’aime beaucoup lire ce genre d’email et que cela correspond au thème premier de ce blog… here it is :

24 mai 2008:

Heyhey !

Bon alors ce matin j’ai fait bref parce que j’étais dans un café sur une cité universitaire avec Sébastien qui n’avait qu’une envie : partir.

Mais là ce soir je suis dans un motel à Bishop (*ggnnééé ?!? où ça qu’elle dit ??*) que je vous raconte c’est très “drôle”.

Donc après une journée à Vegas nous faisons route vers la death valley avec pour objectif de nous arrêter avant à Yosemite parc (soit à mi chemin entre Las Vegas et San Francisco). Sur la route avant la Death valley, nous nous ramassons un super orage, américain size du genre tu vois plus rien à 1 mètre (autant pour la chaleur écrasante du désert du Nevada). Nous traversons la death valley avec à peu près 2 heures de retard. On en a pris plein les mirettes au passage (photos à l’appui au retour) mais en sweat et jean (non toujours pas de bronzage la loose) et là crevés nous nous sommes dis : “arrêtons nous dans cette petite ville de Bishop qui a l’air très sympa (une route Nord/Sud avec un mac do, un mexicain, un pub et un jap plus une pléthore de Motels). A notre grande surprise la plupart des motels sont complets, nous finissons par en trouver un avec une chambre de dispo à 130 $. Intrigués nous demandons à la personne “pourquoi toutes les chambres sont-elles pleines???” qui nous répond toute enjouée “It is the Jackass rodeo!” traduire “la fête de la mule” oO

Sisi, en gros la route est fermée de 8h du mat à 13h demain, ce qui ne nous arrange pas…


Nous papotons avec la personne qui est vraiment toute cool, nous lui expliquons que nous venons de Vegas et que nous nous dirigeons vers SF via Yosemite. Et là c’est le “drame” elle nous explique que aussi inhabituel que cela parait en cette période de l’année, il neige dans le parc et qu’ils risquent de fermer la route demain. il y a bien un détour mais un vrai genre 4 heure de route en plus Oo

Donc en gros : nous sommes à Bishop Californie, la veille de la Fête de la mule. Une chute de neige improbable risquant de nous faire passer une journée ici plutôt que sous les séquoias géants. Perso nous on en rigole bien ce soir, reste à voir comment va se dérouler la journée de demain Oo
Avec un peu de chance j’aurai le WiFi demain soir et je vous infligerai la suite de nos aventures. Pour les photos il faudra attendre notre retour car l’eeePC rame … donc on fera ca en France.
Bisous à tous et @ très vite

Anne-Gaëlle

25 mai 2008

Hellooo

je sais que vous attendez tous la suite avec impatience … vous ne serez pas déçus
(Cet e-mail ne comporte volontairement aucun accent pour éviter tous problèmes de compatibilité…enfin surtout parce qu’il n y en a pas sur leur clavier de M***E aux US) ***corrections faites depuis :P***

Hier matin au réveil direction le lobby de notre Motel pour découvrir si oui ou non nous passerons par Yosemite comme prévu … nous étions dans un motel et devions traverser la cour (dans le froid) pour arriver au café/internet tant attendu. Et là nous découvrons l’effervescence du village : des mules partout avec et sans perruques, avec ou sans drapeaux américains (par 3 en moyenne), avec ou sans cavaliers oO (oui nous avons pris des photos don’t worry), un spectacle à voir une fois dans sa vie, des mules de toutes les couleurs dans tous les sens o.O

Apres avoir joués les paparazzis, tout en subissant des crises de fous rire émerveillés devant les personnes assises le long de la route pour attendre le défilé de 9h (il était 7h30… no comments) qui avaient soigneusement déposées leur chaise avec des chaines la veille histoire d’être au premier rang (oui toujours photos a l’appui), nous vérifions via ce super outils internet l’état des routes : FERMES.
Apres que le nuage de notre déception se soit envolé, nous décidons de lever le camp pour prendre le loooonng détour qui nous attend. Sauf qu’en sortant du parking, nouveau nuage de mules et la nous n’avons pas pu résister : nous nous sommes rendus a pied jusqu’au champ sur lequel les mules se faisaient belles pour le défile (après un passage au Starbucks pour se fondre dans le décor, faut pas déconner. Oui nous sommes toujours a Bishop et aux USA il y a une règle : si McDo il y a, Starbucks s’installera!).
Une mule en fait c est un âne et un cheval qui ont…vous savez…découvert le pays de Venus. C est tout mimi et ca adoooore les papouilles derrières les oreilles et sur le museau.

Nous reprenons finalement la voiture, direction San Francisco. Le détour que nous devons prendre nous empêche de traverser Yosemite Park mais les paysages avec un peu de chance n’en seront pas moins époustouflants. Nous serons fixes dans 2h de route.
En sortant de Bishop (oui je me suis rendue compte que j’avais oublie un détail : vous n’êtes pas sans savoir que mon chéri est un geek, et comme tout geek qui se respecte, il a un pseudo qui est le même depuis prés de 20 ans maintenant : BISHOP non je ne vous donnerai pas le mien cherchez pas et non ce n’est pas LouPilou ça c’est mon surnom Niçois :P). Donc en sortant de Bishop les paysages sont époustouflants, il fait plus ou moins beau mais froid.
Mais au bout de 45 minutes de voiture…la tempête de neige (vidéo a l’appui) bon ce n’est pas une tempête qui nous oblige à nous arrêter donc nous continuons. Premier village, nous nous arrêtons prendre un café (non pas de Starbucks ce coup ci), deuxième village nous décidons de ne pas nous arrêter, nous roulons depuis 3h et souhaitons avancer … sauf que des villages, nous n’en recroiserons plus pendant les 4h qui vont suivre … et la s’enchaine virages, neige, pluie, et surtout détours de détours parce qu’au fur et à mesure ils ferment les routes devant nous ! Oui si vous partez en montage et que vous croisez le même camion 3 fois roulant dans le sens opposé avant d’arriver a une barrière fermée, dites vous que c’est surement lui qui les ferment les putain de barrières !
Pour info nous avons loué un GPS avec la voiture, nous sommes malins nous…nous l avons surnomme FUCKY des qu’il a été allumé, je vous laisse deviner pourquoi …
Donc je vous rappelle : nous sommes partis à 8H au final de Bishop, il est 18h quand nous arrivons enfin au niveau de Sacramento après avoir pris les détours du détour. Nous devions y arriver à 15h avec le plan initial, 16 avec le détour. Bref nous sommes soules par les campeurs, les 4×4 enoooooormes des américains (nous n’avons qu’un Rav4 Toyota :P), les sapins, les lacs et les écureuils, nous en avons bouffés pendant plus de 7h…
Nous votons un break dans un Outlet dans la banlieue de Sacramento, retour à la civilisation. Un outlet c un regroupement de magasins d’usine (en plus du fait que c’est moins cher aux USA et que le taux du Dollars nous est plus que favorable), c est le 3ème que nous faisons depuis notre arrivée : Nike, Calvin Klein, Hello Kitty, Burberry…Samsonite pour ramener tout ça …
C est toujours notre break de longue route, sont malins ces américain parce que même quand tu roules dans le désert vers Las Vegas, tu en croises au moins 5, posés au milieu de nul part. Mais il y en a qui sont toujours de la partie, des gros fans : les asiat’.
Bref à 19h30 nous décidons d’appeler les hôtels de San Francisco pour réserver une chambre vu que nous risquons d’arriver assez tard. Il faut savoir une chose : à San Francisco une chambre c’est 130 $ minimum. Nous décidons tous fiers de partir et de voir sur place (*boulets*). De nuit à 21h nous découvrons que San Francisco est galère d’accès, nous sommes crevés et, inconscients nous décidons de faire confiance à Fucky (notre GPS) pour nous indiquer l’hôtel le plus proche (*boulets*boulets*). Il nous amène à Bercley dans un 4 étoiles oO 400$ la nuit…
Je décide de prendre notre guide Lonly Planet (sont nuls par rapport à ceux du Routard, n’achetez jamais ces guides …) et de trouver un hôtel à Bercley parce que je ne rêve que de deux choses : un oreiller et du calme … nous trouvons un Motel, 130 $ la nuit (bien joué ce sont els remises de diplôme à Bercley ce WE là) breakfast included (vraiment des raquetteurs ces américains) et un petit resto juste a cote pour manger des pates (j’étais en manque, le régime alimentaire des américains est basé sur 3 éléments : burgers, chicken et café …) et au lit.

Ce matin nous allons ENFIN à San Francisco et il fait beau, peut-être voyons nous enfin le bout du tunnel (qui avec un peu de chance se finira sur une plage de L.A. sous le soleil)
La suite peut être avant notre retour si c est intéressant !
Je vous fais des gros gros bisous à tous,

Anne-Gaëlle

Puig de l'Estell

IMG_2593.JPG

Aujourd’hui, on se lève à 7h non pas pour prendre le métro parisien mais parce qu’Henry me fait découvrir un chemin mi balisé mi hors piste qu’il adore. Le départ se fait dans les Pyrénées-Orientales au Col de Palomère à 1230m à coté de Valmanya (on dirait le nom d’une cité de Jeu vidéo).

Le départ effectif se fait un peu plus haut dans un chemin de terre, mais c’était une mauvaise idée car on a abimé une roue (un cailloux est passé dedans et a tordu de la taule).

IMG_2739.JPG

Le départ est vraiment déroutant, nous sommes au milieu de ce qu’il reste des Mines de la Pinouse, c’était une mine de fer fermée en 1966.

IMG_2594.JPG

Le chemin est en réalité l’ancienne voie de chemin de fer qui acheminait les Indiana Jones qui se mélangeaient au minerai de fer pour une descente de folie. Enfin, du moins je n’ai vu qu’Indiana Jones utiliser ce genre de véhicules avec ce genre de pente (ça reste les Pyrénées, si c’est plat c’est qu’on est au sommet).

IMG_2609.JPGIMG_2619.JPGIMG_2632.JPG

Nous croisons donc, par ci, 2 câbles d’une robustesse laissant penser qu’ils seront encore là dans quelques siècles, par là, une des entrées des mines.

IMG_2600.JPG

Mais les ruines sont si propres et la nature y a tellement repris ses droits qu’on pourraient les comparer à des ruines romaines. Cela fait plaisir de voir que l’homme du 20e siècle a parfois su se retirer avec classe !

IMG_2649.JPG

Enfin, il y a bien ce bus abandonné depuis 1944, mais son histoire a pu ainsi passer de bouches à oreilles jusqu’à nos jour. Il se trouve que ce bus avait été utilisé par des Maquisards résistants (contre l’occupant Allemands) qui avaient fait un hold up à la perception de Prade. Ils se sont retirés dans cette mine pour fêter celà avec quelques litres d’alcool. Si le bus est toujours là c’est qu’un traitre était parmis eux, il a informé les Allemands qui ont débarqué pendant la beuverie et les ont exterminé. Il parrait que l’argent du Hold Up n’a jamais été retrouvé… à vos détecteurs de métaux !!

IMG_2631.JPG

Après le petit écart que nous avons fait nous retournons au ruines du Foyer des Mineurs, où on peut encore trouver des sommiers et des latrines…

IMG_2659.JPG

Après ces ruines nous avons quitté l’ancien chemin de fer et avons suivi les marque jaune des sentiers de randonné. Il a fallu passer ce barrage de chevaux, en pleine nature… s’ils croyaient pouvoir jouer les durs et faire payer le passage c’est raté, nous les contournons comme les citadins que nous sommes :-p

panorama1.jpg

Pendant ce tronçons je prend plusieurs photos avec l’iPhone pour envoyer à Paris à mes amis et sur Facebook… histoire d’apporter un peu d’air dans leur journée de travail Parisienne. Ici vous voyez un Panorama que j’ai assemblé grace à Photoshop, les couleurs sont celles d’origine, je n’ai rien changé.

IMG_2700.JPG

Nous voilà arrivés 3h plus tard au Puig de l’Estell, à 1778m. Une ruche d’abeilles furieuses nous empêche d’approcher de la borne géodésique.

IMG_2725.JPG

Voici donc que nous nous installons à presque 1800m pour manger, avec une vue imprenable sur la plaine du Roussillon. On voit donc parfaitement la mer, Perpignan, et tous les massifs montagneux entourant cette plaine.

IMG_2730.JPG

Pour le retour nous ne suivons plus les sentiers balisés, d’ailleurs nous ne suivons même plus de sentier.

IMG_2737.JPG

Mais de petits tas de pierres nommés Caïrn nous montrent bien que nous ne sommes pas les seuls à préférer cette route… c’est un balisage à l’ancienne mais efficace. 1h pour la descente et nous voilà à la voiture.

IMG_2747.JPG

Tout cela m’a tellement fatigué. Cela méritait une sieste sur la plage. Comment ça je fanfaronne ????

Nostalgique des vacances…

IMG_2025.JPG

Nous étions vendredi 29 août 2008… la météo annonçait un temps radieux sur toute la France… mon retour récent de Perpignan me laissait tout nostalgique de la mer et de la montagne. Si j’avais eu un royaume je l’aurais volontier échangé contre une plage ou un belle promenade en montagne…. Mais comme je n’ai que des chevaux, à 18h je me décide : je vais aller vérifier si finalement Deauville est si proche que ça.

Y\'a que là que la moto ne me fait pas passer devant

Je me dis qu’après tout, le maillot et la serviette que j’ai avec moi pour aller à la piscine pourront aussi bien servir à profiter de la plage. Quant au couchage ça doit pouvoir s’arranger avec hôtel ou un camping. Je ne passe surtout pas chez moi car on sait que ce genre de choses tombent à l’eau si on rentre à la maison après une bonne journée de boulot… je me faufile donc au milieu des immenses bouchons parisiens grâce à la moto que je me félicite toujours d’avoir comme compagne de voyages impulsifs (2h de gagner au moins sur le trajet).

Le paysage était bien tout le long !

Ma première surprise est que le trajet est à 80% bordé de verdures en tout genre, et surtout de forêts. Le soleil dans les yeux n’est que plus encourageant à retrouver la plage.

enfin arrivé !

Je suis parti à 18h30 de Paris 17e, et me voilà à 20h50 – juste au couché du soleil – arrivé à Deauville. C’est donc vrai qu’on a la plage vraiment proche lorsqu’on ne craint pas l’engorgement des routes…

Il y a eu 3 ou 4 péages à moins de 3 euros (car moins cher en moto).

Casino de Deauville

Deuxième surprise : je suis déjà venu ici pendant mon enfance, je reconnais l’endroit… lors d’une tournée en Normandie avec ma famille.
La ville est vraiment agréable, je reconnais bien là l’ambiance des bars et restaurants en bord de mer. Je me fais un plaisir de chercher tranquillement un hôtel… trop tranquillement, ils sont non seulement très chers (90 euros en moyenne) mais en plus complets. Je découvre un « Première Classe » à l’écart à 45 euros, et un couple prend la dernière chambre devant moi…

Basilique de Lisieu

Sur les conseils d’un portier je fini par prendre la route pour Lisieux, qui est à 20min de là. Cette photo a été prise alors que je quittais le centre de Lisieux pour me diriger vers leur centre commerciale Leclerc. C’est là que j’ai trouvé un hôtel Première Classe à seulement 35 euros.

35€ à Lisieu, à coté du Leclerc, Impec !vue de ma chambre (311) au réveil

La spontanéité a quand même quelques défauts donc 🙂 c’est à 22h50 que je prends enfin possession d’une chambre. Et ce n’est qu’au matin que je remarquerais que la vue de ma fenêtre est loin de dénoter de tout le trajet de la veille : nature everywhere !

IMG_2102.JPGIMG_2104.JPGIMG_2097.JPG

Mais on touche enfin le vif du sujet… je suis venu pour avoir le privilège de trainer sur la plage au soleil…. J’arrive vers 11h, je nage plusieurs fois en allant au large comme jamais grâce aux surveillants de plage qui sont si présents (jamais vu ça ! on entend même leur sifflet si quelqu’un tente de se baigner dans le passage pour bateau).

en nageant au large la vue était bien plus belle, carrément délicieuse même

Et bizarrement une fois au large la vue est superbe lorsqu’on regarde la plage. Je m’attendais à ce qu’une destination de « Parigo » soit aussi bétonnée que Canet Plage, avec des immeubles partout. Finalement cela ressemble plus à la Costa Brava catalane où les belles bâtisses côtoient les arbres, le tout perché sur des collines.
Bien sûr, je ne pouvais pas avoir l’appareil dans l’eau donc il faudra vous contenter de cette photo pour tenter d’imaginer.

Mais il n’y a rien à reprocher à cette plage (qui a même une piscine en plein air avec 2 bassins si on aime pas le sable et le sel).

je n\'avais jamais vu ce M... je les mangeais trop vite ?

A 15h30 je me décide à rentrer afin que le trajet retour se fasse avec le beau temps.

Mon impression sur ce genre de virée improvisée à Deauville est si bonne que je pense en faire une destination privilégiées de mes week-ends farniente…

Break en famille au soleil, randonnée en Pyrénées

IMG_1725.JPG

Je rencontre enfin ma nièce Mélie-Sane, qui devrait bientôt être ma filleule, accessoirement je retrouve ma petite maman… on lui fait croire que le téléphone portable c’est mauvais pour la petite comme ça on arrive à calmer son rythme de vie (qui me laisse deviner que j’ai hérité pas mal de gènes de son coté), ça n’est pas comme le lapin d’Energizer : il n’y a pas de bouton pour l’arrêter.

IMG_1750.JPG

De nombreux passages à la mer avec ma sœur, son mari et mon neveu composent le minimum vital quand on va dans le sud en été… depuis que j’ai quitté la catalogne je vais autant à la plage en une semaine de vacances que dans tout l’été lorsque j’y vivais…

IMG_1770.JPG

… quelques interventions de mon grand père – dont la jovialité reste décidément indéboulonnable – ponctuent le séjour. Là il faut pas croire, même s’il en rigole il utilise vraiment ses bretelles pour tenir sa serviette… mais pourquoi n’y avais-je jamais penser ? la prochaine fois que je vais au resto japonais je mets des bretelles !

piscine_canet.jpg

Chouchouté par la famille, cajolé par le soleil, la piscine olympique à ciel ouvert de Canet tous les matins, les courses à pied sur les chemins en bord de plage ou de vignes le soir, la plage tous les après-midi, les grillades chez ma sœur… je n’ai presque pas remarqué que finalement Gérard n’avait pas réussi à me joindre pour que je le rejoigne en Espagne sur la Costa Brava ou à Barcarès pour m’initier au Wake Board… j’apprendrais plus tard qu’il m’a envoyé des sms d’Espagne (sur mes conseils) mais qu’aucun ne m’est parvenu…

IMG_1778.JPG

Mais penser que je pourrais repartir de Perpignan sans une petite promenade en montagne, c’est mal me connaitre. Mercredi, Henry nous amène à 7h45 du matin sur le point de départ de la randonnée des Georges de la Carença : le parking de Thuès qui est à 885m d’altitude.

IMG_1844.JPG

Je ne pensais pas me retrouver sur un chemin aussi beau, il est en très grande partie taillé dans la roche. Habituellement je n’aime pas trop constater l’intervention humaine, mais là c’est une pure beauté comme sur la photo ci-dessus, et un exploit pour les hommes qui ont entrepris ce travail colossale.

IMG_1811.JPG

Du coup je prend avec plus de compréhension les 7 ou 8 passerelles en fer qui nous aident à passer la rivière, il faut aussi penser qu’elle aurait été dévastée, pour une telle beauté ça aurait été regrettable. Et puis devoir se tenir aux cables latéraux lorsqu’on passe ses passerelles à l’équilibre très précaire est si amusant !

IMG_1821.JPG

Plus je parcours ce sentier à vive allure (oui Sylvian nous impose un rythme de marche qui n’est pas pour me déplaire) et plus je sens comme un tel environnement a toujours fait du bien à quiconque y passe un moment. Ce mélange d’air pur, de beauté, de calme et d’activité physique est vraiment un mélange délicieux.

IMG_1829.JPG

à 1830m nous arrivons au refuge du Ras de la Carença, avec une vue plein nord. Il est 10h30. Nous avons mis beaucoup moins de temps qu’il n’était indiqué preque la moitié ;-). Et nous avons tellement de plaisir d’arriver dans un tel décors que nous faisons les derniers km en courant.

Nous voyons des tentes, un dortoir, de quoi faire la cuisine en plein air. Cela semble un lieu bien sympathique pour passer une nuit. Il faut dire qu’il y a très peu de monde, mais à 10h30 c’est un peu normal. En tout cas le cadre est splendide : d’un coté la montagne, de l’autre un ruisseau entouré d’arbres.

IMG_1846.JPG

Pour le retour nous revenons en grande partie par la même route, car nous souhaitons un après midi en famille. Ci-dessus c’est une photo d’un moment où on a ENFIN bifurqué ! eh oui le retour a été vraiment décevant. Toute la magie du lieu quasiment désert s’est évanoui sous la masse de promeneurs ! il y avait des familles entières, avec des enfants en bas âge, marchant très lentement sur ces sentiers et passerelles où on ne peut passer qu’un par un… et je vous passe les personnes corpulentes qui étaient incontournables… cela semble être un lieu de picnic extrêmement apprécié.

Pour le retour il ne faudra vraiment plus reprendre le même chemin, je vous le déconseille ! J’y retournerai c’est sûr, mais je rentrerai par l’autre coté.

Nous arrivons au parking vers 13h30. C’est une sacrément bonne marche à conseiller à n’importe qui, les nombreuses personnes sur le chemin du retour prouvent que même sans aller au sommet le déplacement vaut vraiment le coup. Reste à savoir éviter les heures d’affluence..

IMG_1857.JPG

Je parviens tant bien que mal à endormir ma nièce qui semble souffrir du ventre… je peux ainsi installer l’ordinateur tout neuf reçu pour ma mère.

IMG_1866.JPG

Une soudaine inspiration me fait installer cet ordinateur sur le meuble Singer (la machine à coudre sur laquelle ma mère a appris la couture et qui fonctionne toujours). Et là je suis pris d’une violente jalousie ! ce meuble est tout simplement magnifique avec tous ses petits rangements astucieux… j’en reste bête quand ma sœur affirme que c’est dans son héritage ! non mais pour qui elle se prend ?? déjà on sera si vieux quand il sera question d’héritage… et puis c’est moi qui jouait avec les machines à coudre de notre mère non mais ! je soudoierai ma mère, il me reste 60 ans pour la préparer à me la céder… je pourrais y poser mon ordinateur holographique à processeur optique qui sera lui même une antiquité…

IMG_1880.JPG

Et voilà, à l’occasion d’un repas chez ma tante Yvette et son mari Yves (ça ne s’invente pas, mais tout comme leurs noms ils forment un couple vraiment irrésistibles) je dis au revoir à mes 2 filleules et mon neveu : il est temps de remetre mon haume afin d’enfourcher mon fidel destrier de race Suzuki… je ne sais pas encore que le retour va être au dessus de mes espérances de par les lieux où je vais séjourner à ma grande surprise…

aller à Perpignan en Moto, ou comment laisser le stress à Paris…

IMG_1891.JPG

Cet été j’ai décidé de d’aller à Perpignan en moto, il ne faut surtout pas me parler de l’autoroute que j’ai pris des dizaines de fois : cette fois je ne prendrais que des départementales ou des nationales c’est décidé ! Et comme c’est une ballade et pas un marathon je dormirai à chez ma tante au centre de la France pour l’aller en 2 jours et chez 2 couples d’amis différents pour le retour en 3 jours.
Agrandir le plan

Ca commence mal pour ma résolution principale (pas d’autoroute), la veille un soucis professionnel me fait coucher trop tard pour un départ matinal le 8 août. Puisque je pars à 11h30 je décide que je prendrais l’autoroute d’Orléans à Clermont Ferrand.

IMG_1527.JPG

Il semble que c’était un excellent choix car ces magnifiques routes m’ont vite fait oublier l’autoroute que je venais de quitter.

IMG_1531.JPG

Peu après avoir quitté l’autoroute, ma tante Patricia m’annonce un changement de programme, nous irons finalement dans dans une maison de campagne à Aubenas. La maison de son amie Véronique est perdue dans la nature. Ca commence fort, je ne regrette vraiment pas d’avoir divisé mon trajet en 2 jours.

J’arrive assez tard, vers 19h ou 19h30. Mais j’ai largement le temps de faire connaissance avec les animaux (les bébés hérissons et la tortue), avec le jardin où poussent tous les légumes de notre repas du soir…

IMG_1541.JPG

…et surtout avec mes futurs adversaires de Monopoly. On a ressorti l’ancienne version en Francs parce que la version en Kilo-Euros était trop perturpante… c’est pas grave les enfants ont continué de crier “j’ai gagné 50.000 euros” quand ils passaient la case départ… le Franc pour eux c’est un ancien héros dont on leur a vaguement parlé…

IMG_1552.JPG

Je vous passe le réveil qui a été un délice, dur d’imaginer que j’étais à Paris à bosser jusqu’à minuit lorsque je prend mon bol de lait entouré de collines verdoyantes.

IMG_1623.JPG

Sur la route pour aller chez ma tante nous croisons la ville d’Alba, elle possède un magnifique château-fort et surtout de très étendues ruines romaines. Nous ne pouvons pas visiter la totalité des ruines car le soleil tape trop fort (il pleuvait si fort à Paris la veille… est-ce un rêve ?).

IMG_1645.JPG

Finalement les villages du coin sont si sympathiques que nous prolongeons mon séjour de 24h…

IMG_1695.JPGIMG_1687.JPGIMG_1686.JPGIMG_1685.JPG

l’impression d’avoir été arraché à la réalité se confirme le soir quand nous sommes invités à diner par la voisine. Etant une ancienne restauratrice, l’appéritif est digne d’un grand traiteur parisien. Les grillades qui s’en suivent m’assureront de bien dormir pour la route de demain.

IMG_1723.JPG

Et voilà, je reprend la route en longeant l’autoroute du sud de Lyon. C’est donc la N7 qui va me ravire jusqu’à Remoulins à coté de Nîmes. Nîmes-Béziers par l’autoroute, puis je longe la côte jusqu’à Perpignan par la N9, oh mais non ! que dis-je ??? j’ai été arraché à la réalité vous disais-je ! la route se nomme D1009 !!! j’apprendrai plus tard que de nombreuses nationales ont été ainsi renommées pour ne plus être entretenues par les mêmes administrations… des histoires de gros sou encore…

IMG_1733.JPG

En tout cas, tout ce chemin initiatique pour arriver lavé du stress Parisien sera récompensé par l’accueil de ma famille si bien installée pour un paisible été au bord de la méditéranée…

Le programme était chargé, je devais même faire un tour en Espagne et m’initier au Wake Board, mais la randonnée que j’ai fait à place mérite bien l’article que j’écrirai demain 😉

1er jour de vacances

Je ne m’attendais pas à ce que ma première escale soit aussi bien : aubenas dans l’ardèche. Je suis dans la maison de campagne des parents de veronique, une amie de ma tante.
Rien que les routes pour y arriver ont été un pur plaisir. Je mettrai des photos plus tard la il va falloir se contenter des possibilités de l’iphone.

Voici une photo de mon 1er jour de vacances, je tenterai de faire un morfing des 10 jours pour voir disparaître les traits tirés 🙂

Enfin !

Me voilà sur l’air de repos du centre de la france :

Je vais a perpignan mais je vais dormir chez de la famille a mi chemin.

Au programme: rando en pyrénées, ballade en espagne où gérard est en vacances, wakeboard

Jamie Bell est vert ??

plus de 2 semaines sans rien écrire ? Aïe j’ai vraiment abusé ! il est temps que je vous raconte tout ce que j’ai récolté pendant ce temps là…

à commencer par un Petit déjeuner organisé par Google pour présenter comment nous devrions utiliser des ordinateurs au lieu de continuer à les confondre avec du Papier et des chemises à papier…

en passant par le livre que je viens de finir “The Time Traveler’s Wife” qui était un défi brillamment relevé de narration où chaque chapitre se trouve à une époque différente et surtout pas dans l’ordre chronologique.

En finissant par des petits coins sympa où j’ai passé mes précédents week-end… si sympa que j’ai oublié d’écrire sur mon blog.

Ce soir j’ai été au ciné pour voir “My Name is Hallam Foe“, c’est un gars qui aime regarder les autres vivre… je trouvais que le film avait beaucoup de retard… puis j’ai compris quand j’ai vu Hulk apparaitre…

je ne préfère pas vous parler de ce film, je ne voudrais pas vous décourager d’aller remplir les salles de ciné, j’adore qu’il y ai du monde pour les observer 🙂 serais-je un Hallam Foe ? je vous le dirais quand j’aurais réussi à le voir sans me tromper de salle…

J’ai commencé à lire mon premier “Roman Historique”… c’est une fiction qui se passe au milieu de faits historiques, dans ce cas-ci à l’époque où Attila envahi l’Europe. C’est fascinant ! j’aurais du lire ce genre de chose bien plus tôt.

Ca en fait des articles à vous écrire pour les prochains jours ! Vendredi je pars dans mon Perpignan natal en moto, par les départementales en m’arrêtant chez la famille à mi chemin… j’espère m’en mettre plein les yeux et vous le transmettre en photo…

Agrandir le plan