Tag Archives: perpignan2008

aller à Perpignan en Moto, ou comment laisser le stress à Paris…

IMG_1891.JPG

Cet été j’ai décidé de d’aller à Perpignan en moto, il ne faut surtout pas me parler de l’autoroute que j’ai pris des dizaines de fois : cette fois je ne prendrais que des départementales ou des nationales c’est décidé ! Et comme c’est une ballade et pas un marathon je dormirai à chez ma tante au centre de la France pour l’aller en 2 jours et chez 2 couples d’amis différents pour le retour en 3 jours.
Agrandir le plan

Ca commence mal pour ma résolution principale (pas d’autoroute), la veille un soucis professionnel me fait coucher trop tard pour un départ matinal le 8 août. Puisque je pars à 11h30 je décide que je prendrais l’autoroute d’Orléans à Clermont Ferrand.

IMG_1527.JPG

Il semble que c’était un excellent choix car ces magnifiques routes m’ont vite fait oublier l’autoroute que je venais de quitter.

IMG_1531.JPG

Peu après avoir quitté l’autoroute, ma tante Patricia m’annonce un changement de programme, nous irons finalement dans dans une maison de campagne à Aubenas. La maison de son amie Véronique est perdue dans la nature. Ca commence fort, je ne regrette vraiment pas d’avoir divisé mon trajet en 2 jours.

J’arrive assez tard, vers 19h ou 19h30. Mais j’ai largement le temps de faire connaissance avec les animaux (les bébés hérissons et la tortue), avec le jardin où poussent tous les légumes de notre repas du soir…

IMG_1541.JPG

…et surtout avec mes futurs adversaires de Monopoly. On a ressorti l’ancienne version en Francs parce que la version en Kilo-Euros était trop perturpante… c’est pas grave les enfants ont continué de crier “j’ai gagné 50.000 euros” quand ils passaient la case départ… le Franc pour eux c’est un ancien héros dont on leur a vaguement parlé…

IMG_1552.JPG

Je vous passe le réveil qui a été un délice, dur d’imaginer que j’étais à Paris à bosser jusqu’à minuit lorsque je prend mon bol de lait entouré de collines verdoyantes.

IMG_1623.JPG

Sur la route pour aller chez ma tante nous croisons la ville d’Alba, elle possède un magnifique château-fort et surtout de très étendues ruines romaines. Nous ne pouvons pas visiter la totalité des ruines car le soleil tape trop fort (il pleuvait si fort à Paris la veille… est-ce un rêve ?).

IMG_1645.JPG

Finalement les villages du coin sont si sympathiques que nous prolongeons mon séjour de 24h…

IMG_1695.JPGIMG_1687.JPGIMG_1686.JPGIMG_1685.JPG

l’impression d’avoir été arraché à la réalité se confirme le soir quand nous sommes invités à diner par la voisine. Etant une ancienne restauratrice, l’appéritif est digne d’un grand traiteur parisien. Les grillades qui s’en suivent m’assureront de bien dormir pour la route de demain.

IMG_1723.JPG

Et voilà, je reprend la route en longeant l’autoroute du sud de Lyon. C’est donc la N7 qui va me ravire jusqu’à Remoulins à coté de Nîmes. Nîmes-Béziers par l’autoroute, puis je longe la côte jusqu’à Perpignan par la N9, oh mais non ! que dis-je ??? j’ai été arraché à la réalité vous disais-je ! la route se nomme D1009 !!! j’apprendrai plus tard que de nombreuses nationales ont été ainsi renommées pour ne plus être entretenues par les mêmes administrations… des histoires de gros sou encore…

IMG_1733.JPG

En tout cas, tout ce chemin initiatique pour arriver lavé du stress Parisien sera récompensé par l’accueil de ma famille si bien installée pour un paisible été au bord de la méditéranée…

Le programme était chargé, je devais même faire un tour en Espagne et m’initier au Wake Board, mais la randonnée que j’ai fait à place mérite bien l’article que j’écrirai demain 😉

Break en famille au soleil, randonnée en Pyrénées

IMG_1725.JPG

Je rencontre enfin ma nièce Mélie-Sane, qui devrait bientôt être ma filleule, accessoirement je retrouve ma petite maman… on lui fait croire que le téléphone portable c’est mauvais pour la petite comme ça on arrive à calmer son rythme de vie (qui me laisse deviner que j’ai hérité pas mal de gènes de son coté), ça n’est pas comme le lapin d’Energizer : il n’y a pas de bouton pour l’arrêter.

IMG_1750.JPG

De nombreux passages à la mer avec ma sœur, son mari et mon neveu composent le minimum vital quand on va dans le sud en été… depuis que j’ai quitté la catalogne je vais autant à la plage en une semaine de vacances que dans tout l’été lorsque j’y vivais…

IMG_1770.JPG

… quelques interventions de mon grand père – dont la jovialité reste décidément indéboulonnable – ponctuent le séjour. Là il faut pas croire, même s’il en rigole il utilise vraiment ses bretelles pour tenir sa serviette… mais pourquoi n’y avais-je jamais penser ? la prochaine fois que je vais au resto japonais je mets des bretelles !

piscine_canet.jpg

Chouchouté par la famille, cajolé par le soleil, la piscine olympique à ciel ouvert de Canet tous les matins, les courses à pied sur les chemins en bord de plage ou de vignes le soir, la plage tous les après-midi, les grillades chez ma sœur… je n’ai presque pas remarqué que finalement Gérard n’avait pas réussi à me joindre pour que je le rejoigne en Espagne sur la Costa Brava ou à Barcarès pour m’initier au Wake Board… j’apprendrais plus tard qu’il m’a envoyé des sms d’Espagne (sur mes conseils) mais qu’aucun ne m’est parvenu…

IMG_1778.JPG

Mais penser que je pourrais repartir de Perpignan sans une petite promenade en montagne, c’est mal me connaitre. Mercredi, Henry nous amène à 7h45 du matin sur le point de départ de la randonnée des Georges de la Carença : le parking de Thuès qui est à 885m d’altitude.

IMG_1844.JPG

Je ne pensais pas me retrouver sur un chemin aussi beau, il est en très grande partie taillé dans la roche. Habituellement je n’aime pas trop constater l’intervention humaine, mais là c’est une pure beauté comme sur la photo ci-dessus, et un exploit pour les hommes qui ont entrepris ce travail colossale.

IMG_1811.JPG

Du coup je prend avec plus de compréhension les 7 ou 8 passerelles en fer qui nous aident à passer la rivière, il faut aussi penser qu’elle aurait été dévastée, pour une telle beauté ça aurait été regrettable. Et puis devoir se tenir aux cables latéraux lorsqu’on passe ses passerelles à l’équilibre très précaire est si amusant !

IMG_1821.JPG

Plus je parcours ce sentier à vive allure (oui Sylvian nous impose un rythme de marche qui n’est pas pour me déplaire) et plus je sens comme un tel environnement a toujours fait du bien à quiconque y passe un moment. Ce mélange d’air pur, de beauté, de calme et d’activité physique est vraiment un mélange délicieux.

IMG_1829.JPG

à 1830m nous arrivons au refuge du Ras de la Carença, avec une vue plein nord. Il est 10h30. Nous avons mis beaucoup moins de temps qu’il n’était indiqué preque la moitié ;-). Et nous avons tellement de plaisir d’arriver dans un tel décors que nous faisons les derniers km en courant.

Nous voyons des tentes, un dortoir, de quoi faire la cuisine en plein air. Cela semble un lieu bien sympathique pour passer une nuit. Il faut dire qu’il y a très peu de monde, mais à 10h30 c’est un peu normal. En tout cas le cadre est splendide : d’un coté la montagne, de l’autre un ruisseau entouré d’arbres.

IMG_1846.JPG

Pour le retour nous revenons en grande partie par la même route, car nous souhaitons un après midi en famille. Ci-dessus c’est une photo d’un moment où on a ENFIN bifurqué ! eh oui le retour a été vraiment décevant. Toute la magie du lieu quasiment désert s’est évanoui sous la masse de promeneurs ! il y avait des familles entières, avec des enfants en bas âge, marchant très lentement sur ces sentiers et passerelles où on ne peut passer qu’un par un… et je vous passe les personnes corpulentes qui étaient incontournables… cela semble être un lieu de picnic extrêmement apprécié.

Pour le retour il ne faudra vraiment plus reprendre le même chemin, je vous le déconseille ! J’y retournerai c’est sûr, mais je rentrerai par l’autre coté.

Nous arrivons au parking vers 13h30. C’est une sacrément bonne marche à conseiller à n’importe qui, les nombreuses personnes sur le chemin du retour prouvent que même sans aller au sommet le déplacement vaut vraiment le coup. Reste à savoir éviter les heures d’affluence..

IMG_1857.JPG

Je parviens tant bien que mal à endormir ma nièce qui semble souffrir du ventre… je peux ainsi installer l’ordinateur tout neuf reçu pour ma mère.

IMG_1866.JPG

Une soudaine inspiration me fait installer cet ordinateur sur le meuble Singer (la machine à coudre sur laquelle ma mère a appris la couture et qui fonctionne toujours). Et là je suis pris d’une violente jalousie ! ce meuble est tout simplement magnifique avec tous ses petits rangements astucieux… j’en reste bête quand ma sœur affirme que c’est dans son héritage ! non mais pour qui elle se prend ?? déjà on sera si vieux quand il sera question d’héritage… et puis c’est moi qui jouait avec les machines à coudre de notre mère non mais ! je soudoierai ma mère, il me reste 60 ans pour la préparer à me la céder… je pourrais y poser mon ordinateur holographique à processeur optique qui sera lui même une antiquité…

IMG_1880.JPG

Et voilà, à l’occasion d’un repas chez ma tante Yvette et son mari Yves (ça ne s’invente pas, mais tout comme leurs noms ils forment un couple vraiment irrésistibles) je dis au revoir à mes 2 filleules et mon neveu : il est temps de remetre mon haume afin d’enfourcher mon fidel destrier de race Suzuki… je ne sais pas encore que le retour va être au dessus de mes espérances de par les lieux où je vais séjourner à ma grande surprise…